#EdTech : Ces startups qui accompagnent les professeurs dans leur transition numérique

À relire : #EdTech : Les 5 startups pour réussir sa rentrée, de 3 à 99 ans

La startup Adways Studio rend les classes plus interactives. Elle signe la fin des tableaux blancs et à craie. Grâce à du contenu interactif à partir de vidéos, le professeur peut diffuser des cartes de géographie, des commentaires d’images en langues, créer des exposés en histoire et apprendre la grammaire. Les professeurs pourront donc intégrer la vidéo dans un démarche pédagogique afin de favoriser l’intérêt de leurs élèves, stimuler leur curiosité et améliorer la mémorisation.

Créée par deux ingénieurs, Kwyk accompagne les professeurs de mathématique avec une solution adaptée afin de créer les devoirs maison pour les élèves de collège et de lycée. En quelques minutes, via la plateforme, un professeur peut créer et distribuer un devoir maison. Les élèves peuvent également utiliser l’outil pour réviser leurs cours et les notions à connaître.

Pour communiquer avec ses professeurs et obtenir de l’aide pour ses devoirs, les élèves peuvent communiquer facilement et simplement avec PostClass. L’application permet de dialoguer, s’organiser, poser des questions et créer des discussions instantanées de groupe comme individuelles.

Philippine Dolbeau, la fondatrice de NewSchool, a annoncé à la rentrée le lancement d’une nouvelle application : NewSchool Teachers. Créée avec l’aide des enseignants, des élèves et des parents, son objectif est faciliter la vie de ces derniers. Faire l’appel avec son smartphone, visualiser les trombinoscopes de chaque classe et féliciter les élèves avec des bons points est désormais possible. Les lycéens pourront de leur côté enregistrer leurs bons points, sous forme de badges, et les faire correspondre aux compétences demandée sur leur livret.

Créée par Benoît Jeannin, Learn&Go est une startup qui souhaite révolutionner l’apprentissage. Elle a créé deux services : Kassis et Kaligo. Ce dernier est une application d’apprentissage de l’écriture. Grâce à une table, les élèves de 3 à 7 ans utilisent un stylet ou leur doigt pour écrire. Cet outil s’adapte au cours sous forme d’ateliers encadrés ou en autonomie.

Fini le cahier de correspondance, les professeurs et parents peuvent maintenant communiquer et échanger instantanément et de façon sécurisé avec l’application Klassroom. Damien Rottemberg et Frank-David Cohen,  les fondateurs de la jeune pousse, ont souhaité faciliter les correspondances pour parler des sujets tels qu’une absence, un retard ou encore une demande de rendez-vous.

Après l’apprentissage de vocabulaire ou des mathématiques, nos enfants apprendront à coder. Pour créer de nouvelles vocations, MagicMakers créé des ateliers de code et de programmation créative pour les enfants. De la création d’un site web au robot, de la programmation de drones au jeu vidéo en 3D, l’enfant peut suivre une approche pédagogique innovante pour inventer, créer, partager et s’amuser.

Peetch propose de créer des histoires collaboratives ou de compléter des histoires existantes à l’école maternelle et primaire. À partir de consignes données par le professeur, les élèves écrivent une histoire seuls ou en groupe. L’enseignant peut ensuite reprendre la main dessus pour voir la progression de chacun et ses erreurs. Un bon moyen d’apprendre du vocabulaire mais aussi de stimuler la créativité et l’imagination des jeunes élèves français.

Banniere MT Educ

Fondé en 2012, Maddyness est devenu le magazine de référence des startups françaises.

Un média d’analyse et d’enquête qui traite d’économie et d’innovation, à consommer sans modération.