Le lancement de la 5G a pris du retard à cause du coronavirus

(Last Updated On: 24 juillet 2020)

Alors que le 28 Janvier 2020, France 24 publiait le quatrième cas d’infection au coronavirus enregistré en France, nous n’avions encore aucune idée des conséquences négatives qu’allait provoquer ce virus dans de nombreux domaines de nos vies. Dans le domaine des Télécoms, en 2020, il était prévu le lancement officiel de la 5G dans beaucoup de pays, et notamment la France. Que ce soit le déploiement des pylônes pour accueillir les antennes 5G, le déroulement des enchères liées aux bandes de fréquences 5G, ou encore l’installation des antennes, tout a pris du retard, malheureusement suite au coronavirus, comme bon nombre de choses.

Le déploiement de la 5G passe d’abord par la mise aux enchères des fréquences 5G

Sébastien Soriano, président de l’ARCEP (l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) a annoncé que la tenue des enchères pour l’acquisition de bandes de fréquences 5G qui était prévu au mois d’Avril dernier a été repoussé suite à la crise sanitaire du COVID-19 au mois de Septembre 2020.

Sur sa page officielle, l’ARCEP a publié le 11 Juin 2020 un nouvel état des lieux sur les enchères de la 5G. En effet, il a été fixé que ces enchères débuteront entre le 20 et le 30 Septembre 2020. Durant la phase d’enchère principale, il est prévu l’attribution de 11 blocs de 10 MHZ dans la bande 3,4 – 3,8 GHZ.

Les quatre opérateurs mobiles qualifiés par l’ARCEP (Free, Orange, Bouygues Télécom et SFR) se verront attribuer définitivement leurs blocs de fréquences en octobre lors de la seconde phase des enchères.

Quoi qu’il en soit, chaque opérateur obtiendra à la fin de la procédure, un bloc de 50 MHZ pour un montant initial de 350 Millions d’euros.

Il est prévu une troisième phase avant le lancement de la 5G en France (en octobre ou en Novembre) pour la délivrance des autorisations commerciales aux différents opérateurs. Ces derniers pourront alors enfin vendre des forfaits mobile 5G aux français.

La crise du covid-19 a également mis à l’arrêt le déploiement des infrastructures réseaux

Durant la période de confinement imposé dans le monde par de très nombreux gouvernements, les opérateurs ont dû se résoudre à reporter de plusieurs mois l’installation de leurs antennes 5G.

Cette crise du coronavirus, en plus d’avoir repoussé la mise aux enchères des bandes de fréquences, a donc également retardé le déploiement des dizaines de milliers d’antennes nécessaires à la couverture du territoire. En effet, les entreprises sous-traitantes qui se chargeaient de cela avaient pour la plupart mis leurs salariés au chômage partiel, pour des raisons économiques.

Le lancement commercial des premiers forfaits mobile 5G est donc repoussé

Les opérateurs mobiles qualifiés pour la 5G sont entre autres Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR. Vu le retard pris dans le déploiement de la 5G en France, la date de lancement des premiers forfaits 5G est également repoussée de plusieurs mois. Ainsi nous ne pouvons qu’attendre la fin d’année 2020 au mieux, voir le début d’année 2021 pour espérer pouvoir souscrire à un forfait mobile 5G.

Concernant les prix des forfaits 5G, attendez-vous à une légère augmentation de tarif par rapport aux forfaits mobile 4G vendus actuellement. En effet, les opérateurs mobiles ont annoncé qu’ils allaient facturer la 5G (quelques euros de plus par mois). Seul Free mobile n’a rien dit pour le moment, il est donc probable que le trublion des télécoms récidive avec le 5G ce qu’il avait fait autrefois avec la 4G, c’est-à-dire l’intégrer sans surcout dans ses forfaits mobiles. De plus, il va falloir se doter d’un smartphone nouvelle génération conçu pour pouvoir capter le réseau 5G.

État du déploiement des antennes 5G à ce jour

A la fin du premier semestre 2020, l’ARCEP a autorisé 462 antennes 5G pour des expérimentations. En fonction des opérateurs, il est déployé dans de nombreuses villes des antennes 5G de test en attendant un possible lancement commercial :

  • SFR possède 43 antennes qu’il expérimente dans les villes de Paris, Toulouse, Francazal, Vélizy et Nantes.
  • Free Mobile effectue une expérimentation à la station F de Paris avec ses 9 antennes.
  • Bouygues Telecom fait ses tests dans les villes de Linas, Paris, Vélizy-Villacoublay, Bordeaux, Lyon, Clamart, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Rouen et  St Maurice de Rémens avec pas moins de 65 antennes
  • Orange possède le plus grand nombre d’antennes, soit 345. Il les expérimente dans les villes de Belfort, Douai, Linas ou Le Vaudreuil et à Saint-Denis.

Tout comme le secteur des télécoms, nombreux sont les secteurs d’activité qui ont été impacté négativement par la crise sanitaire liée au COVID-19. Avec un peu de patience, nous arriverons tous à reprendre nos vies normalement.

Florent

Florent a obtenu un master en communication à l'université de Marseille. Rédacteur en chef chez Androidetvous, il a d'abord travaillé en tant que responsable catégorie chez Informatruc puis est devenu responsable contenu.

Informatruc.com | Comparatif, guide d'achat high-tech / électroménager