Comment choisir sa lampe luminothérapie ?

La luminothérapie est la meilleure façon de traiter les dépressions saisonnières, les baisses de tonus et les troubles du sommeil liés au manque d’expositions à la lumière naturelle en hiver ou en automne. Oui, le corps a besoin de lumière naturelle du soleil pour réguler son cycle circadien (reconnaissance du jour et de la nuit) et réguler la sécrétion d’hormones comme la mélatonine qui nous tient endormies. Lorsque la lumière du soleil manque, il faut donc compenser celle-ci par l’utilisation d’une lampe luminothérapie. Comment choisir votre lampe luminothérapie ? L’équipe d’informatruc.com vous donne des réponses.

Le type de lumière

Traditionnellement, une lampe luminothérapie émet une lumière de couleur blanche. Cette lumière est la résultante de la combinaison des 7 composants du spectre de lumière. Cette lumière blanche est très similaire à celle du soleil et s’avère efficace pour lutter contre la dépression saisonnière.

Plus récemment, des lampes émettant uniquement de la lumière bleue ont été développées. L’avantage de la lumière bleue réside dans le fait que celle-ci est plus facilement perçue par la rétine. Elle est pourtant plus douce et aide donc à se réveiller plus calmement le matin. D’ailleurs, les lampes luminothérapie diffusant une lumière bleue sont souvent plus petites, donc plus pratiques, que les modèles à lumière blanche.

La puissance de la lampe

La puissance des lampes luminothérapie est généralement exprimée en Lux. Il s’agit en réalité de l’unité de mesure de l’intensité lumineuse. Pour être efficace, il faudra généralement un modèle qui présente une intensité lumineuse minimale de 10000 Lux. Cette intensité est nécessaire pour que les rayons émis par la lampe soient similaires aux rayons du soleil. Il faut toutefois savoir que pour profiter pleinement des avantages de la luminothérapie, il faut placer la lampe à une distance convenable et s’exposer pendant une durée adaptée. Les constructeurs proposent sur leurs modèles des recommandations relatives à cette distance et cette durée d’exposition. Vous pouvez donc suivre ces recommandations pour rendre le traitement efficace.

Votre sensibilité à la lumière

Il faut savoir que les lampes luminothérapie peuvent engendrer un effet d’éblouissement chez les personnes qui sont très sensibles à la lumière. Elles peuvent alors ressentir des effets indésirables comme le vertige et la migraine. Si vous êtes très sensible à la lumière, les modèles équipés d’un diffuseur opaque vous conviendront mieux. Ils émettent une lumière plus douce qui limite l’effet d’éblouissement. Dans ce cas, vous devriez rapprocher la lampe et prolonger vos séances.

La taille de la lampe luminothérapie

Les lampes luminothérapie à lumière bleue sont généralement plus petites que celles à lumière blanche. Ces derniers présentent un diamètre de 30 cm à 70 cm. Elles sont donc encombrantes et demandent plus de place. Néanmoins, cette grande taille peut constituer un avantage si, à titre d’exemple, vous êtes deux à suivre un traitement de luminothérapie. Les lampes à lumière bleue seront beaucoup plus petites avec un diamètre moyen de 15 cm. Vous pourriez les emmener partout où vous allez et les déplacer aisément d’un coin à un autre de votre logement. Le choix de la forme du diffuseur (rond, carré, rectangle, ovale…) dépend de vos goûts et n’a pas de répercussions sur l’efficacité de la lampe.

Le prix des lampes luminothérapie

Le prix d’une lampe luminothérapie varie selon le modèle, la marque, sa taille, sa puissance, sa qualité et les différentes fonctionnalités (réglage de l’intensité, simulateur d’aube…). Il faut payer entre 50 € et 80 € pour l’achat d’un modèle d’entrée de gamme. Les prix peuvent atteindre les 300 € pour les modèles haut de gamme.

Informatruc.com | Comparatif, guide d'achat high-tech / électroménager