La cigarette électronique, victime de fake news

(Last Updated On: 2 mai 2020)

De nouvelles données de la société de tabac Altria révèlent que les vapoteurs sont de plus en plus nombreux à reprendre la voie du tabac à la suite d’une série d’articles médiatiques douteux « réalisés par des lobbies pro-tabac », peut-on lire dans le rapport.

Attribuées à l’e-cigarette, les pneumonies de fin 2019 seraient plutôt le fait du Covid-19

Les États ont commencé à réglementer les points de vente de cigarettes électroniques au détail, interdisant souvent l’accès à des dispositifs essentiels au fonctionnement de la cigarette électronique. Aux Etats-Unis et au Japon, une série de pneumonies a été enregistrée dans différents hôpitaux et établissements de santé, notamment auprès des séniors, en novembre et décembre 2019. Les médias ont attribué cette séquence à de prétendues retombées de la cigarette électronique et du vapotage… alors qu’il s’agissait vraisemblablement des premiers cas de Covid-19. La Chine a également connu cette polémique, dénoncée notamment par la marque Eleaf iStick basée à Shenzen.

Les fumeurs plus âgés qui étaient passés aux e-cigarettes se tournent à nouveau vers les cigarettes traditionnelles en raison de la couverture médiatique négative et des mesures réglementaires de répression du vapotage, estime le groupe Altria. « Au cours des derniers mois, nous avons observé une augmentation du nombre de fumeurs âgés de 50 ans et plus dans la catégorie des cigarettes », a déclaré le PDG Billy Gifford aux investisseurs lors de la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre d’Altria.

« Nous pensons que ces fumeurs étaient auparavant passés aux produits de vapotage, mais sont récemment revenus aux cigarettes en raison de la publicité négative et des évolutions réglementaires et législatives en la matière ».

Les Etats-Unis à l’avant-garde des interdictions

Si la France et le Royaume-Uni adoptent une politique prudente en la matière, se gardant des interdictions tout azimut, de nouvelles lois interdisant la vente de tous les produits de l’e-cigarette sont entrées en vigueur il y a quelques semaines dans l’Etat de New York. Si les consommateurs peuvent toujours utiliser les produits de la vape en toute légalité, mais les magasins ne peuvent plus les commercialiser.

« Vous pouvez entrer dans n’importe quelle station-service de l’État de New York et vous procurer un paquet de Newport’s, Campbell’s, Marlboro’s, mais vous ne pouvez pas obtenir votre saveur préférée de vape aujourd’hui », a déclaré Mike Kruger, propriétaire d’un magasin de vente de cigarettes électroniques. New York suit d’autres États et localités comme le Massachusetts, Oakland et la Californie qui ont restreint ou interdit la vente des cigarettes électroniques. L’interdiction du Michigan est aujourd’hui bloquée dans les tribunaux.

Selon un communiqué du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), les cas d’effets secondaires liés à la cigarette électronique sont le fait de « produits contenant du THC, en particulier ceux obtenus dans la rue ou auprès d’autres sources informelles (par exemple des amis, des membres de la famille, des revendeurs illicites) ». Malheureusement, le mal a été fait, et les vapoteurs américains reviennent massivement à la cigarette.

La cigarette électronique et les jeunes

Pour beaucoup, les Etats doivent plutôt se tourner vers la problématique du vapotage des jeunes plutôt que d’interdire la cigarette électronique aux fumeurs adultes qui tentent d’arrêter. En effet, les autorités doivent cibler le recours à la cigarette électronique comme première expérience avec l’inhalation des substances chimiques, et prévenir le passage de la cigarette électronique à la cigarette classique, notamment dans les écoles.

En l’absence de données similaires en France, nous vous proposons ici les chiffres américains. Parmi les élèves du secondaire, l’utilisation de la cigarette électronique est passée de 1,5 % (220 000 élèves) en 2011 à 20,8 % (3,05 millions d’élèves) en 2018. En 2017 – 2018, l’utilisation de la cigarette électronique a augmenté de 78 %. La proportion des utilisateurs actuels de cigarettes électroniques ayant déclaré avoir vapoté au cours des 30 derniers jours est passée de 20,0 % en 2017 à 27,7 % en 2018.

Florent

Florent a obtenu un master en communication à l'université de Marseille. Rédacteur en chef chez Androidetvous, il a d'abord travaillé en tant que responsable catégorie chez Informatruc puis est devenu responsable contenu.

Informatruc.com | Comparatif, guide d'achat high-tech / électroménager