GUIDE DE LA PHYTOTHÉRAPIE PAR VAPORISATION

Que vous soyez ou non un adepte de la médecine naturelle, vous connaissez certainement la phytothérapie.

Elle existe sous de nombreuses formes. La phytothérapie par vaporisation n’est pas la plus connue de ces formes, pourtant elle est très intéressante.

Elle permet d’obtenir des résultats thérapeutiques grâce à la diffusion des plantes par l’intermédiaire d’un vaporisateur.

Elle diffère de l’aromathérapie par le moyen d’extraction des actifs de plantes.

Vous verrez ici tout ce qu’il faut savoir sur la phytothérapie par vaporisation.

 

Les principes de la phytothérapie

La phytothérapie est une médecine douce naturelle qui utilise les plantes et les extraits de plantes pour traiter certains troubles. D’ailleurs son nom est issu du grec “phyto” qui signifie plantes et “thérapeïa” qui signifie soigner.

Elle est connue et utilisée depuis des millénaires et a su convaincre les adeptes de médecines alternatives.

Les plantes médicinales sont utilisées depuis plus de 3000 ans avant JC.

Le soin par la phytothérapie se fait de plus en plus rare à la fin du XIXe siècle, après les progrès de la médecine scientifique et l’apparition de médicaments plus modernes comme les antibiotiques, l’aspirine…

Toutefois, certains souhaitent se tourner vers des médecines alternatives, en particulier parce qu’elles engendrent moins d’effets secondaires que la médecine traditionnelle, mais également à cause de la médiatisation des malversations de certains laboratoires.

Beaucoup choisissent la phytothérapie parce qu’elle permettrait de rééquilibrer tout l’organisme par l’usage des plantes, et de soigner tout type de maux.

 

Les différentes formes de phytothérapie

Cette médecine millénaire utilise la plante entière ou seulement une partie, grâce à différents moyens d’extraction :

 

  • la poudre : la plante est séchée, broyée puis tamisée. Elle sert principalement dans la fabrication des comprimés et des gélules.
  • les macérats glycérinés de plantes : les plantes fraîches macèrent dans un mélange d’alcool, d’eau et de glycérine.
  • les élixirs ou esprits : ils sont obtenus après distillation des plantes.
  • la teinture mère homéopathique : son nom vous dit sans doute quelque chose. Elle est composée de plantes fraîches ayant macéré dans de l’alcool à 70°.
  • les extraits : les plantes sont mises à macérer dans un solvant. Après évaporation de celui-ci, on obtient l’extrait.
  • l’infusion : il suffit de faire bouillir de l’eau puis d’y déposer les plantes.
  • la décoction : c’est un peu le même procédé que l’infusion, mais ici on laisse des morceaux de plantes bouillir entre 10 et 30 minutes.
  • l’inhalation : après avoir versé de l’eau bouillante sur les plantes, vous respirez leur vapeur.

 

Pourquoi utiliser la phytothérapie ?

Parce qu’elle a de nombreuses indications. Elle pourra vous aider à traiter ou soulager :

 

  • les troubles urinaires.
  • les troubles digestifs.
  • certaines manifestations dermatologiques : brûlures superficielles, eczéma, coups de soleil.
  • les troubles du sommeil.
  • les états de stress et d’anxiété.
  • les affections bronchiques : rhume, bronchite, toux.
  • les états grippaux.

 

La phytothérapie par vaporisation, c’est quoi ?

C’est l’utilisation des plantes pour obtenir un pouvoir actif libéré sous forme de vapeur.

Pour obtenir la formation de cette vapeur, on utilise un vaporisateur comme le Mighty. Ce vaporisateur qui va libérer le principe actif des plantes. Attention cependant, il existe des contrefaçons. Prenez toujours soin de bien vous renseigner pour repérer un vrai Mighty d’une contrefaçon.

Les appareils de vaporisation sont le plus souvent électrique. Le chauffage des plantes se fait par :

 

  • conduction thermique.
  • convection sans soufflerie ou convection avec soufflerie.

 

L’utilisation de la vaporisation permet un dosage précis des principes actifs, une action en quelques minutes, une vapeur presque inodore, la nécessité de peu de matières premières (les plantes) car il n’y a pas de déperdition du principe actif.

Le bémol est le prix de l’appareil qui coûte environ 300 euros.

En fabriquant vous-même cette vapeur, vous devez impérativement respecter les températures de vaporisation.

En effet, chaque plante possède des propriétés qui lui sont propres et les températures de vaporisation des principes actifs sont donc différentes.

Ces températures peuvent varier entre 110 et 230°.

L’utilisation de la phytothérapie par vaporisation peut être une bonne alternative à la médecine traditionnelle. Elle est toutefois à manier avec précaution, car certaines plantes sont toxiques ou ne peuvent pas être mélangées. Vous pouvez demander conseil à un phytothérapeute en cas de doute.

Pour terminer, sachez qu’il est préférable d’utiliser des plantes sèches et de bonne qualité.

Informatruc.com