La 3D fait faire des économies…

Au cours des dernières années, l’impression en 3D a suscité un grand intérêt (ne pas confondre avec l’imprimante jet d’encre traditionnelle) et s’est même développée jusqu’à être accessible au particulier. Cette machine à présent démocratisée peut se trouver en petite taille, conçue pour un usage domestique, ou en version industrielle, pour les entreprises. Chère à la base, l’imprimante 3D a créé de multiples débats afin de déterminer si son usage permettait d’économiser sur le long terme. Nous allons ici parler des divers secteurs où cette machine est utilisée efficacement et de son impact financier qu’elle peut avoir sur une entreprise.

Comment ça fonctionne ?

Bien qu’il en existe différents modèles, le principe de fonctionnement d’une imprimante 3D reste essentiellement le même. En fait, d’après un modèle numérique inséré dans sa mémoire, l’imprimante superpose des couches méthodiquement afin de créer l’objet désiré. Les différences entre les modèles résident dans les procédés utilisés pour coller les couches ensemble et dans les matériaux employés. Que ce soit une machine industrielle ou domestique, l’imprimante requiert le matériel afin de construire le produit, un ficher 3D et un logiciel permettant de décomposer ce ficher en couches pour transmettre l’info, ainsi qu’un ordinateur afin de contrôler le tout.

Pour qui ?

Un usage commun de l’imprimante 3D est celui de la création de prototypes. De nombreuses entreprises issues de divers secteurs l’ont utilisée pour cela, notamment Formule 1 ou encore Adidas. En créant un prototype grâce à une imprimante 3D, cela permet à l’entreprise d’obtenir facilement quelques exemplaires à analyser, sans devoir lancer une chaîne de production. Mais ce n’est pas tout, par exemple dans le domaine de l’architecture, certains choisissent de créer leur maquette par ce procédé d’impression 3D à partir d’un modèle numérique. Avoir son prototype sous les yeux est sensiblement différent que de pouvoir y accéder uniquement sur un écran et l’imprimante 3D permet d’accélérer ce processus. Cette technologie a même influencé le secteur du divertissement. Prenons l’exemple de la série Stranger Things, qui est passé par l’impression 3D pour concevoir le Demogorgon afin qu’il ait l’air plus vrai que nature à l’écran. D’après un croquis, les réalisateurs ont pu imprimer le monstre comme une maquette, pour ensuite lui donner vie par des finitions en peinture.

Économique ?

D’un point de vue financier, il est clair qu’acheter une imprimante 3D est un gros investissement de départ. Néanmoins, vu la versatilité du procédé et de sa rapidité, cette somme sera vite rentabilisée. Afin de mieux comprendre comment une imprimante 3D pourrait aider à économiser, jetons un oeil à une entreprise qui a vu les choses en grand. En aéronautique, le géant Boeing a économisé plusieurs millions de dollars en 2018 en ayant recours à l’impression 3D. Tout cela grâce à certaines pièces clés de leurs avions qui ont été fabriqués par une entreprise spécialisée dans la 3D. Ceci est aussi applicable à plus petite échelle évidemment, mais cet exemple montre que l’économie grâce à l’impression 3D est loin d’être un mythe.

Il semblerait que l’impression 3D fasse ses preuves et il ne serait pas surprenant de voir cette technologie se développer encore davantage à l’avenir car celle-ci est utile pour une multitude de secteurs. D’ailleurs, si l’expérience vous tente pour la maison, il est aussi possible de se procurer un modèle à usage domestique…

Florent

Florent a obtenu un master en communication à l'université de Marseille. Rédacteur en chef chez Androidetvous, il a d'abord travaillé en tant que responsable catégorie chez Informatruc puis est devenu responsable contenu.

Informatruc.com | Comparatif, guide d'achat high-tech / électroménager