Reconnaissance vocale : comment elle va changer votre vie en 2020

Depuis les assistants intelligents jusqu’aux outils d’identification, les technologies de reconnaissance vocale ont connu un vrai essor pour enregistrer avec précision toutes les voix. Zoom sur un secteur qui devrait continuer à transformer nos habitudes.

La montée en puissance des assistants virtuels

Qu’on les aime ou qu’on les considère tout droit sortis d’un cauchemar orwellien, les assistants virtuels sont en train d’envahir nos habitudes. En 2017, un rapport de Voice Labs indiquait que 33 millions de « smart speakers » sont en circulation. En 2019, les estimations faisaient grimper ce chiffre à 92 millions d’unités, soit à peu près autant de foyers équipés. Alexa, Siri ou encore l’assistant vocal intelligent Google Home devraient apporter leur aide à un nombre grandissant de personnes en 2020, que ce soit grâce aux enceintes bluetooth connectées les plus modernes, ou simplement depuis les téléphones mobiles.

Pour preuve, les statistiques de Google, qui indiquent que sur un mois, 62% de ses utilisateurs utilisent l’assistant vocal pour effectuer un achat. Et 58% utilisent ses services pour créer une liste de courses : il n’y a donc qu’un pas à faire pour transformer cela en commande. Mais pour l’instant, c’est Alexa qui rafle la palme des assistants intelligents les plus vendus au monde. En janvier 2018, 75% des « smart speakers » vendus dans le monde venaient d’Amazon. Un chiffre qui se maintient en 2019 aux États-Unis : le géant conserve 70% du marché américain. En France, il est cependant devancé par Google Assistant.

Ce colossal marché devrait continuer à se développer dans la décennie qui s’ouvre : 75% des foyers américains devraient ainsi utiliser un assistant vocal d’ici à la fin de l’année 2020. Ils n’étaient pourtant que 7% en 2017. C’est aussi le cas en France : en juillet 2019, Médiamétrie comptait ainsi 3.2 millions d’utilisateurs d’enceintes à commande vocale.

Après les empreintes digitales et la reconnaissance faciale, la voix

Mais au-delà de nous aider à faire nos courses, la reconnaissance vocale peut également jouer d’autres rôles. Elle rejoint ainsi la liste des technologies d’identification, au même titre que la reconnaissance faciale et oculaire, ou les empreintes digitales. La voix est maintenant utilisée comme marqueur d’une personne, avec une précision jusque-là inégalée. La technologie est appliquée notamment au secteur bancaire, afin d’identifier aisément le détenteur d’un compte. Et cela fonctionne : les outils des banques affichent généralement un taux d’erreur en dessous de 0.1%.

Cette avancée a aussi un autre avantage : elle permettra aux forces de l’ordre d’interpeller plus aisément les criminels. La technologie VoiceID permet maintenant d’identifier des personnes en quelques secondes seulement, uniquement avec leur voix. Le taux de succès dépasse les 99%, tout cela en ignorant les barrières linguistiques. On verra donc peut-être bientôt des terminaux de reconnaissance vocale dans les aéroports…

Une révolution pour nos loisirs

En addition à ces usages plutôt officiels, les loisirs commencent également à être affectés par les technologies de reconnaissance vocale. De plus en plus de jeux vidéo sont maintenant contrôlables grâce à la voix, grâce à de nouveaux outils destinés aux gamers. La technologie avait été initiée dès 2012, mais il a fallu voir l’émergence des casques de réalité virtuelle pour que cela se démocratise vraiment, grâce à l’Oculus Rift. L’intérêt est évident : cela permet au joueur une immersion encore plus poussée. Et cela vient se greffer sur un marché est en plein essor : les premières estimations pour 2019 indiquent que le secteur de la réalité virtuelle et augmentée totalise 16.8 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

La reconnaissance vocale devrait également intégrer les jeux online à l’avenir. Les jeux de casino accessibles en ligne sur des sites tels que Betway sont un bon exemple de ces possibilités futures, avec des joueurs qui pourront bientôt interagir avec le dealer par la parole. Mais aussi les jeux sur téléphone mobile : généralement peu ergonomiques, ils gagneraient à être manipulés à la voix. C’est le cas par exemple de jeux disponibles sur les réseaux sociaux comme The Sims Social sur Facebook. Mais aussi les titres où l’on communique avec d’autres joueurs (massivement multijoueur) comme le jeu Pirates : Tides of Fortune.

Plus largement dans le secteur des loisirs, la technologie devrait être associée à l’intelligence artificielle afin de protéger les internautes. Notamment en détectant les deep fakes, qui simulent la voix de célébrités afin de leur faire dire ce qu’ils veulent. Elle aidera donc à lutter contre la « post-vérité » et les fake news, ce fléau des dernières années.

La reconnaissance vocale a donc de beaux jours devant elle. Et vous, vous comptez acheter une Alexa, ou utiliser cette technologie pour vous identifier ? Dites-nous en plus dans les commentaires !

Florent

Florent a obtenu un master en communication à l'université de Marseille. Rédacteur en chef chez Androidetvous, il a d'abord travaillé en tant que responsable catégorie chez Informatruc puis est devenu responsable contenu.

Informatruc.com | Comparatif, guide d'achat high-tech / électroménager