Test : Asus Zephyrus, presque un ultrabook gaming !

[ad_1]

À mort les PC de jeu gros et moches ! Dernièrement, tous les constructeurs multiplient les modèles fins et légers, de Gigabyte à Razer en passant par MSI et Asus. Ils ont récemment reçu un gros coup de pouce de la part de Nvidia qui a sorti de son chapeau les GeForce Max-Q, des GPU officiellement optimisées pour offrir le meilleur compromis entre performance et consommation. L’Asus Zephyrus, alias GX501, est le premier représentant de cette nouvelle race de portables Max-Q. Mesurant moins de 2 cm d’épaisseur, il embarque tout de même une GeForce GTX 1080 Max-Q. Le portable de jeu idéal.

Pour son Zephyrus, Asus ose casser le moule de ses PC portables habituels pour inventer un design original et plutôt ingénieux. Fermé, le look général est classieux, avec un capot en métal brossé, mais encore brillant, et des inserts cuivrés qui contrastent également avec le noir.

Une fois ouvert, le Zephyrus révèle ses atouts. La position du clavier interpelle, tout comme la présence d’un trackpad à la place habituellement dévolue au pavé numérique.

Les touches sont faites d’un matériau gommé très doux sous les doigts. Carrées, bien espacées et de bonne taille, elles ne souffrent que d’un problème : leur course est assez courte et molle, ce qui rend la frappe légèrement incertaine. Ajoutons que la position du clavier oblige à utiliser un repose-poignet externe, heureusement fourni par Asus. Sans lui, bonjour la tendinite !

Le trackpad est une franche réussite. Bien glissant et assez grand, il peut se transformer à la volée en pavé numérique tactile grâce à une touche dédiée. Droitiers et gauchers y trouveront donc leur compte.

L’ouverture du Zephyrus permet de découvrir la deuxième composante de son design particulier. Lorsqu’on soulève l’écran, le fond du portable se déplie de sorte à créer un vide. Asus explique que cette trappe augmente la quantité d’air que peuvent faire circuler les deux ventilateurs du Zephyrus, et améliore donc le refroidissement. En pratique, on se demande tout de même quelle sera la fiabilité de ce mécanisme. Sur les genoux, la trappe n’offre pas non plus une très bonne sensation.

En fonctionnement, le Zephyrus est donc plus épais que 2 cm. Malgré tout, il reste d’une compacité incroyable pour un PC portable doté d’une GeForce GTX 1080. Pour comparaison, le voici avec son repose-poignet, ainsi que le ROG G701 du même constructeur, un gros monstre de 17 pouces, lui aussi doté d’une GTX 1080, mais pas Max-Q.
[ad_2]